A quand les vacances?

Plus j’y pense, plus je me décide, lentement, pour une retraite en mai 2010.
J’en ai assez de ces apprentis sorciers du nouveau management, pour qui le personnel coûte toujours trop cher, et qui pensent que le stress c’est bon pour la productivité.
J’en ai marre de ces stupides comptables pour lesquels l’élément humain est valeur négligeable, tout juste bon à payer comme en Chine, et encore…
Alors je vais laisser tomber, gentiment, avant d’être puni pour injures graves.
Publicités

Superbe…

Premiers essais avec l’ Olympus Pen… Le petit bijou a été désigné appareil photo de l’année, mais je ne le savais pas avant de l’acheter.
Eh bien, il mérite sans doute le titre. Les images sont au delà de toute espérance. C’est chouette.
Mais bon, n’exagérons rien, un beau portrait, ça se fait en 6×6 argentique, développé sur Ilfobrom ton chaud! On ne peut pas discuter ça.
Tout n’est pas dans la rapidité, ni dans l’immédiat.
D’accord, je suis un peu étonné. Mais on ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. D’un côté, image assistée par ordinateur… De l’autre, l’alchimie de la chambre noire, de la main qui masque, de la lumière forcée, tout ces gestes qui font un tirage (une épreuve!!) qui ne ressemblera à aucun autre.
Car même si on refait la même photo, les gestes ne seront jamais tout à fait les mêmes… Et c’est ce qui fait toute la magie de l’argentique.

Survie des dinosaures

Ben oui. Il fallait que je gère l’éventuelle disparition des produits argentiques…
Alors j’ai craqué pour la dernière production d’Olympus. ça ressemble à un Leica, en moins cher (!!), et on peut TOUT faire.
Je pourrai même prendre des images en noir et blanc, en format carré, comme sur ma grosse boîte Blad.
Et les résultats sont époustouflants.
Il peut monter jusqu’à 6400 ISO. Et là, c’est clair, il faut bien l’admettre: je ne peux pas faire ça en argentique.
Le progrès ne doit pas faire mal. Il faut l’utiliser, voilà tout.
Révolution culturelle…