Bizarre…

Un deuxième journaliste qui enquêtait sur l’affaire Bettencourt s’est fait voler son ordinateur…

Ces voyous ne reculent plus devant rien, ils ne se soucient même plus de sauver les apparences. Triste époque, société sale.

Publicités

Vive la sociale!

J’ai reçu cette merde:

Merci de cliquer sur le lien suivant    (un site à la con…)
> Venez sur le site autant de fois que vous êtes de membres dans la famille
> Nous devrions rapidement être assez nombreux. Nul doute que cela intéressera les médias. Si cela ne les intéresse pas, cela aura au moins l’avantage de nous rassurer sur la normalité de ceux qui pensent que le travail est plus efficace que les piquets de grève.

J’ai répondu ça:

Je ne transmettrai ce mail à personne.
Pour ma part, je fais partie de cette minorité (hélas) silencieuse qui se souvient des morts du 1er mai 1891, à Fourmies.
ça ne vous dit rien?
Dommage. Vous parleriez autrement du droit de grève.
On n’en a pas fini avec les imbéciles qui veulent prendre pour un progrès ce qui n’est qu’un recul.

C’est fou…

Je vends une table en pin massif, pour 75 euros. Je suis prêt à la laisser pour moins, puisque je veux juste monter à la place celle que je viens d’acheter. Eh ben… Les gens hésitent, ils pensent quoi? Qu’il y a un piège? Drôle d’époque… J’ai été obligé de vendre un frigo, comme ça. J’étais prêt à le céder pour rien, alors qu’il fonctionnait au poil. Méfiance… J’ai fixé le prix à 50 euros, il est parti en 4 heures, hin, hin…

Regrets? Non!

Une conversation aujourd’hui me révèle quelqu’un qui regrette le travail, bref, qui s’ennuie en retraite.

Pas moi! Je suis très bien, et ne regrette pas du tout le travail. Mais c’est peut-être parce que ce n’était qu’une activité alimentaire. Maintenant, j’ai tout le reste, et c’est superbe.