Une autre?

Arf… Pas de mots…

Publicités

L’ami

L’ami se donne le droit de blesser
sans se soucier du mal qu’il fait.
Amies ou ennemies un jour
toutes les feuilles tombent et se retrouvent à terre.

L’arbre, lui, ne fait que s’endormir, pour un moment,
et d’autres feuilles repousseront…

Le voisin d’en face

J’avais un jeune voisin, dans la maison d’en face. Il y avait aussi deux jeunes voisines, en face. Et une vieille voisine, dont le fils habite également à côté, en face.

Un soir, à une heure avancée, j’avais aidé ce jeune voisin, qui rentrait chez lui avec son chien, à trouver la serrure, pour ouvrir sa porte. Il faut dire qu’il n’avait peut-être pas consommé que de l’eau, d’accord. Il faut préciser aussi que le propriétaire de la maison n’a pas jugé utile d’installer une lampe d’extérieur, près de la serrure en question…

Il était gentil, ne demandait rien à personne, vivait de pas grand’chose, sinon de rien, dans son monde. Je l’ai croisé plusieurs fois, il ne disait rien, ne saluait pas, il ne reconnaissait pas, il était ailleurs… Nowhere man…

Nowhere man, en face.

Il est mort.

Personne ne sait quand, mais ça fait plusieurs jours. C’est le chien qui a commencé à lasser les voisines… Qui n’avaient peut-être pas été inquiétées par l’odeur, ou simplement par l’absence de musique.

Et voilà. Pas besoin d’être sans abri. On peut, entouré de monde, logé dans une maison de 4 appartements tous occupés, on peut mourir, comme ça, seul, sans que personne ne s’inquiète.

Salut, pauvre jeune homme. Trop tard pour t’offrir le pot que tu n’aurais peut-être pas osé prendre, chez moi. En face.