May I get satisfaction?

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

En voici un extrait :

600 personnes ont atteint le sommet de l’Everest en 2012. Ce blog a été vu 8 600 fois en 2012. Pour que chaque personne ayant atteint le somment de l’Everest puisse visiter ce blog, 14 ans auraient été nécessaires.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

L’année prochaine

L’année prochaine, je ferai encore des photos. Seront-elles belles? Ce ne sera pas à moi d’en juger.
L’année prochaine, le petit Paul aura grandi, le jeune Arthur aussi, et la petite Melina ne dira plus à sa mère qu’elle est « méchante ». Ce sera une belle année.
L’année prochaine, il n’y aura plus de mines anti-personnel. Oui, d’accord, je rêve…
S’il n’y avait plus de mines anti-personnel, que ferait handicap international?
L’année prochaine, les intégristes religieux de tous poils, quoique pas toujours barbus, deviendront intelligents, et aimeront les femmes.
Mais non, allez, je rigole.
Il se passera juste une belle chose: les colonies juives en Palestine seront toutes fermées. Oui, car les dirigeants israeliens, élus par leur peuple, décideront enfin de respecter les résolutions de l’ONU.
Les obsédés de la quéquette musulmans et chrétiens admettront dans la douleur qu’ils sont sortis d’un ventre de femme. Ils appelleront cette prise de conscience « les douleurs de l’accouchement »…
Ils pourront alors serrer la main de leurs copains juifs, qui seront devenus aussi intelligents qu’eux… Mais non, allez, je rigole.
L’année prochaine, il n’y aura plus de cocus dans les campagnes françaises. Il n’y aura donc plus d’accidents de chasse… Mais non, allez, je rigole.
L’année prochaine, les anglais sortiront de l’Union Européenne. Tant mieux.
D’un autre côté, quand un peuple dira « non », on l’écoutera. Ce sera « la démocratie européenne ». Mais non, allez, etc…
L’année prochaine, il pourra se passer une minute sans que 6 enfants de moins de 5 ans meurent de faim.
L’année prochaine, pendant que ces sales gosses ne nous culpabiliseront plus pour nous empêcher de vivre, nous ne dépenserons pas un million de dollars par minute pour acheter des armes.
L’année prochaine, il n’y aura plus de restaus du cœur. On n’en aura plus besoin, car la solidarité s’exercera au niveau de l’Etat.
L’année prochaine, le capital pliera devant les décisions du peuple.
L’année prochaine, François Hollande sera socialiste.
L’année prochaine je prendrai un bain.
L’année prochaine…
L’année prochaine, j’aurai 65 ans. Mais ça, tout le monde s’en fout.

En attendant cette moisson de petits moments de vrai bonheur, je vous souhaite à tous et toutes de vivre. Le mieux possible. Et de sourire aux autres, simplement parce qu’ils nous ressemblent. Oui, enfin, pas tous, hein, il ne faut pas exagérer non plus.
L’année prochaine, on respectera la différence. Et le droit à la différence ne sera plus une différence des droits.
L’année prochaine…
Si tout va bien!

Bonne année 2013, à tous et toutes.

 

Pas sortis de l’auberge!

Je viens de lire un article hallucinant sur la manière dont sont maltraitées les femmes juives qui osent se présenter pour prier devant le mur des lamentations. Elles sont molestées, arrêtées par la police, de plus en plus aux ordres des ultra orthodoxes. Extrait:

«Alors, explique-t-elle, sa haute silhouette réchauffée, dans le pluvieux hiver de Jérusalem, par le beau châle si mode mais si maudit, la police a reçu l’ordre des rabbins de la fondation de multiplier les intimidations physiques. C’est très grave. On a donné les clés du Mur des lamentations à une faction du peuple juif qui s’en sert contre nous, contre le reste d’Israël, contre les valeurs juives et contre la Diaspora. Notre histoire est le symbole de toute une série de nouvelles atteintes au droit et à la dignité des femmes. Désormais, une milice de la pudeur se précipite sur les petites filles de 6 ans dès qu’elles arrivent sur l’esplanade pour leur couvrir les épaules !»

« … paradoxalement, la ségrégation des sexes s’aggrave dans les quartiers ultraorthodoxes : entrées et files d’attente séparées aux caisses des supermarchés, draps tendus dans les rues entre le trottoir des femmes et celui des hommes. La séparation des garçons et des filles dans des fêtes dites «municipales», comme récemment à Petah Tikva, près de Tel-Aviv, traduit l’influence croissante des milieux haredi, très pratiquants.

A l’armée même, la bigoterie grandissante des nouveaux conscrits commence à poser de sérieux problèmes. Les jeunes soldats religieux remettent en cause la participation des jeunes filles aux chorales, toujours au motif que leur voix déchaîne des désirs impurs ! Ils s’insurgent contre leur tenue. Les instructeurs protestent, réclament des excuses des pieux troufions à leurs trop jolies camarades. Peine perdue ! »

Mais qu’est-ce qu’ils ont, ces abrutis? Ils baisent au moins? Sinon, s’ils sont à ce point cohérents avec leur comportement, tant mieux: Dans une génération, ils ne se seront pas reproduits, on aura la paix!

La voix des filles « déchaîne des désirs impurs »! Pauvre type! Bouche-toi les oreilles, ou coupe-toi les couilles!

Ah merde, rien ne change! Et pendant ce temps, je lis des interventions de gens qui défendent la politique menée par ces gens-là! Il est fier, Netanyahou, de ses nouvelles colonies?

J’arrête, tiens, je vais encore m’énerver!

Merry Christmas!

… Et toute cette sorte de choses!

J’ai reçu ça, et je transmets avec un plaisir plein de causticité, hé hé… Et si ç’avait réellement été?

Mage

Et si… Jésus était né en Norvège? Ils auraient pas l’air con, à Jérusalem!

Et si… Jésus avait été empalé, qu’est-ce qu’ils feraient, les chrétiens, à la place du signe de croix?

Bon allez, il faut que j’aille moucher les rennes.

Algérie…

Monsieur le Président de la République,

Je n’ose le croire.
Avez-vous oublié les moines de Tibhirine, sauvagement assassinés, et pour lesquels le gouvernement algérien n’a pas fait preuve d’une grande diligence dans la recherche des meurtriers?

La presse n’en parle pas. Les contrats, les hommes d’affaires, le fric, mais pour ces pauvres hommes, rien?

Si vous avez fait ou dit quelque chose, j’aimerais le savoir. Si vous n’avez rien dit ni fait, c’est méprisable.

Je suis sur gougueul…

Et j’ai essayé de créer un lien vers un album de 62 photos faites sur un festival au village. Mais je n’arrive pas à reprendre le lien, b….. de m…., je ne connais rien à cette p….. de technique!

https://plus.google.com/u/0/photos/105539360535040853666/albums/5822953003857072225

Ah ben tiens, ça doit être ça!

Images reproduisant des photos argentiques, merci Victor Hasselblad!

Hirrps…

Hier soir, j’ai entendu quelqu’un disserter sur le vin et la vigne…
Il a oublié une petite anecdote piquante, ce qui, parlant du vin, est plutôt amusant.

C’est, selon la Bible, (les exégètes de toutes les religions du Livre fermeront leur gueule…), c’est, disais-je, Noé qui a inventé la vigne et le vin. Mal lui en a pris!

Chargé de réunir des couples de tous les animaux qui peuplaient la Terre, en prévision du déluge, premier Tsunami largement dépassé depuis, ce brave et très con Noé se rendit compte que tous les animaux étaient présents sur son arche, sauf que… Une guenon était accompagnée de deux singes abondamment couillus.

Merde, se dit-il, je ne puis tout de même pas foutre à l’eau le mâle surnuméraire, ce serait cruel!

Il prit donc un  frêle esquif (vous avez remarqué comme moi que dans toute littérature, un esquif est toujours « frêle »), et s’en fut quérir une autre femelle…

Mais pendant ce temps certain, l’eau montait derechef… Et Noé ne put rejoindre l’Arche, quelle misère, a quoi servait Dieu? (ou Allah, ou Yahvé, on s’y perd, ils racontent tous les mêmes conneries)…

Bref! Ne se trouvèrent sur l’arche que une guenon et deux singes mâles en rut, et… La femme de Noé!

Depuis, on se pose beaucoup de questions sur l’évolution de l’humanité…

 

 

 

Toto…

Les histoires de Toto, c’est un peu dépassé, non?

Alors, voilà une histoire du petit Jihad…
Un jour, à l’école, la maîtresse a proposé à ses élèves d’écrire une petite rédaction, dans laquelle ils feraient référence à quatre concepts:
La religion, les classes sociales, l’amour, et le mystère.

Et le petit jihad (mais là je rêve) a rendu ce texte:

« Nom de Dieu, s’écria la baronne, je suis enceinte, et je ne sais pas de qui! »

Ouais mais bon, là, je provoque!