Connards

J’ai retrouvé ça, qui est toujours d’actualité. Cours de langue de bois à l’usage des faux culs qui nous gouvernent, tous, sous toutes les latitudes..

ECOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION

 COURS DE LANGUE DE BOIS

 Commencez par la case en haut à gauche, puis enchaînez avec n’importe quelle case en colonne 2, puis avec n’importe laquelle en 3, puis n’importe laquelle en 4 et revenez ensuite où bon vous semble en colonne 1 pour enchaîner au hasard…

Mais surtout, n’oubliez pas d’y mettre l’intonation et la force de conviction…

 

1

2

3

4

Mesdames, messieurs, la conjoncture actuelle doit s’intégrer à la finalisation globale d’un processus allant vers plus d’égalité.
Je reste fondamentalement persuadé que la situation d’exclusion que certains d’entre vous connaissent oblige à la prise en compte encore plus effective d’un avenir s’orientant vers plus de progrès et plus de justice.
Dès lors, sachez que je me battrai pour faire admettre que l’acuité des problèmes de la vie quotidienne interpelle le citoyen que je suis et nous oblige tous à aller de l’avant dans la voie d’une restructuration dans laquelle chacun pourra enfin retrouver sa dignité.
Par ailleurs, c’est en toute connaissance de cause que je peux affirmer aujourd’hui que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise a pour conséquence obligatoire l’urgente nécessité d’une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques.
Je tiens à vous dire ici ma détermination sans faille pour clamer haut et fort que l’effort prioritaire en faveur du statut précaire des exclus conforte mon désir incontestable d’aller dans le sens d’un plan correspondant véritablement aux exigences légitimes de chacun.
J’ai depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler ?), défendu l’idée que le particularisme dû à notre histoire unique doit nous amener au choix réellement impératif de solutions rapides correspondant aux grands axes sociaux prioritaires.
Et c’est en toute conscience que je déclare avec conviction que l’aspiration plus que légitime de chacun au progrès social doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l’élaboration d’un programme plus humain, plus fraternel et plus juste.
Et ce n’est certainement pas vous, mes chers compatriotes, qui me contredirez si je vous dis que la nécessité de répondre à votre inquiétude journalière, que vous soyez jeunes ou âgés, entraîne une mission somme toute des plus exaltantes pour moi : l’élaboration d’un projet porteur de véritables espoirs, notamment pour les plus démunis.

 

Publicités

Petit péteux!

Lettre ouverte à monsieur Moscovici, petit ministre sans envergure au service des financiers:

« Monsieur,

En dehors du fait que vous vous êtes encore distingué récemment par une remise en cause de la taxe sur les transactions financières, qui va enfin être mise en place à partir de 2014, vous vous faites également, et c’est ça qui m’intéresse aujourd’hui, le relais dans l’exécution des basses oeuvres des fumiers du FMI.

Je m’explique: Une note de 2008, signée par un certain Strauss Kahn, directeur à l’époque du FMI, recommande à tous les pays de l’OCDE de baisser le niveau des salaires et des pensions de retraites, en les diminuant de 20%, à l’horizon 2020.

Vous vous ingéniez à suivre cette recommandation, et tout démontre que vous allez vous efforcer de l’atteindre.

Alors moi,  retraité de bon niveau, je me révolte. Car ma retraite, je l’ai gagnée, autant que vous votre salaire. Et je la dépense. Je participe donc à la consommation, base du système capitaliste, et je suis un rouage de la vie économique, par mes achats divers et variés.

En voulant baisser mon revenu de 20%, vous m’agressez, ainsi que tous les retraités français, qui sont quelques millions… »

Voilà! Je lance donc un appel, à tous les retraités, qui ont l’énorme inconvénient de n’être défendus sérieusement par personne. Montrons à ce petit valet des puissants ce qui pourrait se passer si on se fâche. Montrons-lui, à ce foutriquet qui est au socialisme ce que le pédophile est à l’amour des enfants, ce qui se passera s’il réussit sa basse manoeuvre:

Décidons, par exemple à partir de maintenant, et jusqu’au 15 août, c’est à dire pendant un mois, de réduire nos dépenses de 20%.

Mais attention, ces 20%, ne les laissons pas sur notre compte en banque. Retirons-les, et gardons-les chez nous. Ainsi, ils ne profiteront à personne. Les banques ne pourront les prêter, et la consommation baissera de 20% de la part de quelques 10 millions de citoyens.

Si on se base sur le niveau moyen des retraites, on peut faire baisser les échanges économiques de presque 5 milliards d’euros. Et m’sieur Moscovici entendra ses hauts fonctionnaires lui annoncer que sur ce mois, les recettes de TVA auront baissé de 1 milliard.

Nous pourrions avoir cette force, un mois c’est vite passé, et on peut trouver des niches de réduction de dépenses.

Peut-être verrait-il, cet hypocrite, que personne n’est négligeable, et que les financiers ne sont pas les seuls à pouvoir l’emmerder!

J’écris volontairement sur ce site, en sachant qu’il y a des chances que je sois lu par un des flics de la DCRI, puisque certains d’entre eux sont payés pour jouer les fouille-merde dans nos activités sur la toile, exactement comme les étasuniens sont pistés par la NSA. Transmets, camarade flic! Et souviens-toi que toi aussi, un jour, tu seras retraité!