Va dans le métro, Satanas!

983622-1165970

Pas possible? Si! A l’heure où le combat pour la laïcité reste encore, et même de plus en plus, d’actualité et nécessaire, la société des transports parisiens fait sa pub… avec comme argument de vente une femme voilée!

Et là, je reste muet. Ecoeuré, quoi.

Bande de salauds.

 

Il va tomber de la merde!

Cher Arthur,

Ta mère m’a écrit un mail. Enfin! Elle a essayé de me téléphoner, aussi. Bon, je n’ai pas répondu. Elle m’a envoyé plein de sms…
Elle prétend vouloir de « vrais contacts »… Mouais. Sauf que… Je n’ai pas entendu le son de ta voix… Non parce que, faut pas exagérer, hein. Elle veut bien de « vrais contacts » pour se plaindre de ton père, mon fils, mais il ne faudrait pas pour autant que je sois autorisé à te parler à toi!
C’est aussi bien, puisque depuis dix ans tu as oublié jusqu’à mon existence!

Elle veut quoi, ta mère? Je n’en sais rien. Mais je l’ai envoyée se faire voir, essayant de lui faire comprendre que les « vrais contacts », ce serait de t’entendre, ne serait-ce qu’au téléphone.

Mais ça, manifestement, elle ne veut pas.

Alors tu vois, cher Arthur, on en reste là: Tu ne me connais pas, je veux t’entendre, et elle ne veut pas que tu m’entendes. Un sac de noeuds, quoi!
Eh bien, soit!

Quand tu seras un peu plus grand, tu m’appelleras, si tu en as envie. Et si cette envie ne te vient pas, tu ne m’appelleras pas! Et on en restera là, et je continuerai à vivre ma vie en dehors des problèmes de femelles qui se réfugient derrière leur maternité triomphante pour faire chier les gens qui ne sont pour rien dans leur mal-être.

Et je continuerai de faire ce que je sais faire: Vivre. Et faire des photos. Et ne plus m’emmerder avec les problèmes existentiels de gens qui essayent de me bouffer, alors que je ne demande qu’une chose: La paix.

Ceci écrit, tu viens quand tu veux, cher Arthur. Dans dix ans, peut-être? Dépêche-toi: je vais vieillir.