Ce couillon de Michel…

Sapin, de son nom…

Michel Sapin pense que, si on a vu que des femmes et des jeunes à la télé pour commenter les résultats des élections en Espagne, c’est parce que les « caciques » étaient occupés à étudier sérieusement les chiffres…

En France, selon Sapin, la politique c’est une affaire d’hommes, et de vieux. De gens qui savent.

Pas étonnant qu’on en soit là, avec de tels bouffons en charge de l’avenir de la France. Qu’ils s’en aillent, nom de dieu! Tous!
Et Sapin en tête.

Publicités

hy P ocrite S

Ah, le choeur des vierges effarouchées devant l’obstination ir-res-pon-sa-ble de Masseret, tête de liste dans le grand Est, qui refuse de retirer sa candidature pour faire « barrage à l’extrême droite »!

Il est le seul, oui le seul, à avoir le culot de respecter ses électeurs! Il sera présent au conseil régional, pour interpeller Philippot. Et on le lui reprocherait? Il serait mieux de laisser ces gens-là, extrême droite et droite (où est la différence?) magouiller entre eux, sans aucune opposition réelle et sérieuse?

Et les Cambadélis, Valls et consorts de lui reprocher à l’avance son échec, et de lui faire savoir qu’il sera « responsable » de l’élection de Philippot!

Mais regardez vous, incroyables bouffons gonflés de votre suffisance! Les responsables de la montée du FN, c’est le chômage de masse et les inégalités croissantes!

Et les coupables, c’est vous, Messieurs Hollande, Valls, Macron, sous les ordres de Gattaz, vous, oui, ainsi que tous ceux qui vous ont précédés depuis 1983!

Taisez-vous! Et laissez le peuple souffrir devant ce qui l’attend. Vous, vous vous en sortirez. Comme toujours.

Les abrutis se portent bien

Leurs femmes, moins…

Extrait de la Charente Libre:

« Un Pakistanais est accusé d’avoir tué sa soeur parce qu’elle l’avait défié en allant voter lors d’un scrutin local alors qu’il le lui avait interdit, a indiqué la police ce mercredi.

Le meurtre a eu lieu mardi dans la ville de Taxila, 25 km à l’ouest d’Islamabad. Danish Ali, 20 ans, était furieux que sa soeur Asifa Noreen, une enseignante de 32 ans, n’ait pas tenu compte de ses instructions et soit allée voter, a rapporté un officier de la police locale.

« Selon les dépositions du père de la victime, Ali a tiré sur Noreen avec son pistolet et elle est décédée sur place, à leur domicile », a précisé le policier. Le frère, en fuite, est recherché par la police.

Le taux de participation des femmes est habituellement faible dans les zones rurales les plus conservatrices du Pakistan, où la place des femmes est considérée comme limitée à la maison. Mais si des centaines de femmes meurent chaque année dans des violences domestiques ou des crimes commis pour protéger l’« honneur » de la famille, il est rare qu’elles soient tuées pour avoir voté. »

On a envie de leurs couper les couilles, à ces décérébrés. Mais… Ils n’en ont pas!
La question est: quelle sera la sanction prise contre ce petit fumier?
Pauvre femme…