Il y a un an…

Ce 23 janvier 2017, je dormais chez toi, en prévision de ton départ, le lendemain, pour une séance de plus de chimio…
Je restais chez toi pour te poser, avant que le taxi ne passe te prendre, le patch anesthésiant sur la pompe d’injection.

Tu partais, et je te disais « à ce soir »…

Tu n’es plus ressortie de ton lit d’hôpital, sauf pour venir à St Jean, encore une autre chambre, sans même la vue sur un arbre.

Tu n’en es ressortie que pour ton dernier voyage vers l’infini.

Au bout de 7 semaines… 7 semaines…

Pauvre Lola, chère toi!

Publicités