Petite révolte routière

Voilà. Le premier ministre (les minuscules sont volontaires) a trouvé un bon moyen de nous emmerder: limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire français.

Pour éviter entre 200 et 400 morts. On appréciera la précision statistique, j’y reviendrai.

Appuyé par un monsieur Got, qui nous a concocté une carte des routes les plus accidentogènes. Évidemment, ce sont celles où l’on roule le plus. En rase campagne, sur des routes à une voie réduite, on ne roule pas. Sauf les tracteurs. Donc on ne meurt pas, c’est simple. Et sur les autoroutes, on meurt moins aussi, c’est logique: On ne croise personne. Sauf les abrutis qui roulent à contresens, mais c’est rare.

Alors, au lieu de refiler à Vinci et ses potes un réseau d’autoroutes qui leur apporte de l’or aux couilles, il eût été intelligent de rendre ce réseau gratuit!

Le résultat aurait été immédiat. Car pour un long voyage, ceux qui restent sur le réseau secondaire sont ceux qui ont des moyens limités, et qui préfèrent éviter les péages. Et ce sont les mêmes qui seront taxés en cas de léger dépassement. Rappelons-nous: l’amende est passée, en loucedé, de 45 à 68 euros!

Sans parler de ces radars embarqués, qui nous chasseront sans prévenir.

Le but est donc clair: Nous pomper un maximum de fric. Le nombre de morts ne diminuera pas. En revanche, les recettes des amendes vont exploser. Une petite statistique? Parions sur une augmentation d’un tiers de ces recettes.

Et parions également sur un autre effet: Le trafic sur les autoroutes va augmenter. On peut prévoir? Oui, je pense. 20% en plus, des gens qui ne voudront plus s’emmerder à 80/h.

Tout bénéfice, donc, pour les caisses de l’Etat, qui aura ainsi les moyens d’assumer les réductions accordées aux plus riches: Impôt de solidarité sur la fortune, taxe sur les revenus du capital à 30%, etc… L’argent « magique » de M. Macron, c’est ça.

Et autre argent magique: Les dividendes des actionnaires des autoroutes vont également augmenter.

Tout est pour le mieux, donc. Si on évite d’évoquer une autre intention cachée: Cette mesure a aussi un but moins avouable: Tester notre capacité de résistance à l’oppression. Belle leçon d’exercice du pouvoir.

A nous de réagir…? Même pas.