J’ai trouvé ça… Pour R. Bachelot?

« Si on ne comprend pas l’utilité de l’inutile, on ne comprend pas l’art ; et un pays où on ne comprend pas l’art est un pays d’esclaves ou de robots, un pays de gens malheureux, de gens qui ne rient pas ni ne sourient, un pays sans esprit ; où il n’y a pas l’humour, où il n’y a pas le rire, il y a la colère et la haine.  »
Eugène Ionesco

Honte

C’est de ça que nous privent les salauds qui nous imposent le masque.

Ce sont des criminels, qui veulent museler la vie pour nous transformer en moutons apeurés, et qui veulent nous interdire le sourire et la tendresse.

Merci pour l’image à ce merveilleux site…: « Saveur des mots », trouvé sur FB.

Culture…

A l’Odéon occupé, le Préfet de Police a voulu interdire un concert sur la place.

Voilà.

Quand j’entends le mot culture, je sors mes CRS. Circulez. Consommez. Masquez-vous. Fermez vos gueules. Rentrez chez vous>. Aérez-vous, bande d’ignares! Mais PAS DE CULTURE!

Ah bordel, vivement qu’on les vire.

Vous avez compris, je suis en colère. Mais ça ne change pas depuis un an.

Lola, quatre ans…


Allain Leprest chante…
Un chant désespéré, écrit dans un avion
Entraînant dans sa chute les passagers hurlant…
Il écrit quelques lignes à celle qu’il aimait :
« Si j’avais su qu’hier était le dernier jour
Où je tenais vos mains, j’aurais été meilleur… »
Et je revois ta main.
Si j’avais su qu’hier…

A Saint Seurin d’Uzet
J’ai volé un instant aux maîtres du château.
Je te montrais en face, le soleil du Médoc,
La lande de marécages attendant la haute mer,
Le calme du printemps qui me chauffait les joues…
Regarde, Lola, c’est beau, c’est un moment pour nous…
Mais…
Sans toi c’est difficile,
Sans toi c’est pas pareil…

Ce soir ça fait quatre ans.
Dernière nuit de souffrance, ta tête qui se penchait
Vers mon épaule inquiète, tu voulais ta valise,
Tu voulais respirer, ta pauvre voix éteinte,
Et du sang dans tes larmes, et je te redressais
Pour que tu n’aies pas mal, et pour y croire encore !
Sans toi c’est pas pareil,
Sans toi c’est difficile…

A Saint Jean d’Angely
Tu avais trouvé mieux, tu avais décidé
De peindre plus encore tout ce qui te tenait,
Tout ce qui te venait du plus profond des vies
Que tu avais connues, qui t’avaient traversée,
Imprégnée de l’espoir que la douleur est vaine…
Sans toi c’est difficile,
Sans toi c’est pas pareil…

Quand Vincent t’avait vue
Sur ton lit de douleur, il avait tout compris,
Il avait pris encore un beau moment de rêve,
Dans une exposition où les gens qui t’aimaient
T’avaient peint un message, qu’ils avaient accroché
Sur le mur de ta chambre. Il est toujours chez moi,
Mais…
Sans toi c’est pas pareil,
Sans toi c’est difficile…

Maintenant la voiture
Qu’on a choisie ensemble est bien vide sans toi,
Tu te souviens Lola ? Nous, on voulait du cuir !
Et un auditorium, un salon sur quatre roues.
Je me tourne vers ton siège, et je demande inquiet :
Tu es bien Lola ? Tu es bien installée ?
Sans toi, c’est difficile,
Sans toi c’est pas pareil…

Personne ne me répond…
Mais tu es là quand même, au bout de ces quatre ans
Qui ont creusé en moi un vide fait de larmes
Et de moments perdus. Tes peintures me manquent,
Et nos expositions, et tes sourires radieux
Devant tout ce bonheur. Nous le savourions, mais
Sans toi c’est pas pareil,
Sans toi c’est difficile…

Si le soleil revient,
Demain je t’appellerai, tu fais toile, aujourd’hui ?
Non, me répondras-tu, et toi tu fais labo ?
Non, avec ce ciel bleu, c’est gaspiller le temps,
On va se promener ? Viens, je fais le café !
Et on repartira, une marche et des huîtres…
Mais…
Sans toi c’est difficile…
Sans toi c’est pas pareil

14 mars 2021

Est-ce que M. Veran sait lire?

Extrait de la résolution n° 2361 du Conseil de l’Europe:

7.3.pour ce qui est d’assurer un niveau élevé d’acceptation des vaccins:

7.3.1.de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement;

7.3.2.de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner;

7.3.3.de prendre des mesures efficaces le plus tôt possible pour lutter contre les fausses informations, la désinformation et la méfiance concernant les vaccins contre la covid-19;

7.3.4.de diffuser en toute transparence des informations sur la sécurité et les éventuels effets indésirables des vaccins, de travailler avec et réglementer les plateformes de médias sociaux pour empêcher la propagation des fausses informations;

7.3.5.de communiquer, de manière transparente, le contenu des contrats avec les producteurs de vaccins et les rendre publics pour examen par les parlementaires et le public;

7.3.6.de coopérer avec des organisations non gouvernementales et/ou d’autres initiatives locales afin d’atteindre les groupes marginalisés;

7.3.7.de se rapprocher des communautés locales pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies sur mesure visant à faciliter l’acceptation des vaccins;

ça ne peut faire de mal…

Extrait d’un billet de Delphine Bensaïd, psychanalyste, publié ce jour sur le site de « Bas les masques »:

La meilleure réponse ne consiste-t-elle pas à envisager toutes les réponses, y compris celle, si difficile, de la négative ? Car, sans aller chercher très loin, nous pouvons nous demander ce qu’il en aurait été des révélations sur les scandales, entre autres, du sang contaminé, de l’amiante, du Médiator et actuellement de la Dépakine, si personne ne s’était autorisé à se poser cette difficile question ?

Osons donc nous demander :

– Comment croire en la bienveillance d’Emmanuel Macron qui a poursuivi son démantèlement de l’hôpital public entre mars et octobre 2020 en supprimant 800 lits de réanimation en Ile-de-France alors qu’il promettait sur toutes les ondes au mois de juillet dernier le doublement du nombre de lits de réanimation pour l’automne en vue de la «  seconde vague » ? (révélation du Canard Enchainé du 23/10/2020)

– Comment peut-on rester convaincu de la bienveillance de notre gouvernement quand il refuse de réviser son avis sur l’Hydroxychloroquine alors que « 25 essais qui correspondent à un traitement précoce, tel que recommandé par Didier Raoult (qui a expliqué très tôt la relative inutilité d’un traitement tardif), toutes (oui, toutes !) les études font état d’un effet positif, y compris 5 essais randomisés. Plus spectaculaire encore, les 10 essais qui concentrent l’évaluation sur la mortalité font tous état d’un gain de plus de 50 % »

– Comment ne pas douter de l’honnêteté de notre gouvernement quand on lit ce que révèle la députée européenne Michèle Rivasi : « la Commission européenne n’a toujours pas publié les contrats de préachat des vaccins, en particulier ceux de Pfizer et Moderna ?

Combien de fois la Commission nous a promis l’accès à ces contrats qui ne sont toujours pas là ?! Pourquoi attendre ? Je revendique d’autant plus cette transparence que les contrats d’achat signés aux États-Unis, eux, sont tous publics et consultables en ligne ! La confidentialité de ces contrats ne vaut-elle que pour l’Europe ? » Et d’ajouter sur les accords entre les Etats Membres de l’Union Européenne et les laboratoires pharmaceutiques fabricants des vaccins : « Les Etats Membres devront rembourser le fabricant en cas de frais juridiques et d’indemnités à verser, en cas d’effets secondaires graves par exemple. Les États membres vont devoir également – je cite – « dégager de toute responsabilité le contractant ». Certains paragraphes restant complètement barrés, je ne suis pas en mesure de savoir dans quels cas précis les Etats ne seront pas obligés d’indemniser le fabricant ou de le dégager de toute responsabilité »

– Comment peut-on encore croire en la bienveillance du gouvernement qui continue d’infliger à sa population le port du masque obligatoire en extérieur ainsi que d’autres mesures de restriction alors que de plus en plus d’études prouvent leurs inefficacités ? De la même façon, comment accorder une intention bienveillante de la part du gouvernement quand il maintient le port du masque obligatoire chez les enfants âgés de plus de 6 ans alors que « les jeunes enfants ne participent qu’exceptionnellement à la chaîne de transmission du SARS-CoV-2 et la balance bénéfice risque n’est vraiment pas en faveur du port du masque à partir de 6 ans ».

La liste des questions visant le gouvernement et ses décisions pourrait encore s’allonger (liens et conflits d’intérêt avec des laboratoires pharmaceutiques de certains membres du Conseil Scientifique, mépris par le Ministère de la Santé de la méta-analyse démontrant l’efficacité de l’Ivermectine, absence de compte-rendu et d’enregistrement des séances du Conseil scientifique Covid-19, ce qui est contraire à la loi…)Alors, avec force et détermination, ensemble, osons nous interroger avec toute la clairvoyance qu’exige la situation actuelle de notre pays. Cette pandémie peut offrir l’opportunité, à ceux dont ce n’était pas encore le cas, de porter sur les politiques et les « puissants » en tout genre (laboratoires pharmaceutiques, gros industriels, « grands » médias…) un regard lucide et exigeant. C’est de notre responsabilité de citoyens. Osons considérer nos dirigeants comme de simples humains possiblement motivés, si ce n’est pervertis par la quête, l’exercice, voire la jouissance du pouvoir et tous les travers qui lui sont liés.

Car oui, l’avidité, la filouterie, la manigance, la duperie, tout comme aujourd’hui, la terreur face à la maladie et la mort peuvent orienter leurs choix au détriment de ceux dont ils ont la charge.

De la même manière qu’ils sont susceptibles d’être animés par la peur, ils peuvent aussi être habités par la mauvaise foi, la difficulté si ce n’est l’incapacité d’admettre leurs erreurs, leurs manquements ou leurs mensonges. Seulement voilà, les conséquences de leurs décisions sont à grande échelle et nous concernent. Dès lors, osons les juger sans idéalisation comme nous sommes en devoir de le faire avec nous-mêmes et l’apprenons à nos enfants. Enfin, osons accepter l’idée qu’en ceux qui nous gouvernent, comme en chacun de nous, existent le meilleur comme le pire.

info sans barrière!BasLesMasques.com est un média impartial et indépendant qui a fait le choix de la gratuité pour informer le plus grand nombre.
Dans un souci d’accessibilité maximale et d’engagement démocratique, il vit uniquement de la générosité de ses donateurs.
Pas de publicité, pas d’abonnement, mais des dons à la discrétion de chacun pour faire